Magazine de cuisine nouveau venu dans l’univers de la presse papier, Fricote se distingue par un graphisme plus proche de Clark que des recettes de Femme Actuelle.

Dedans: de vraies bonnes adresses (essentiellement parisiennes) mais aussi celles où “il faut être vu” (mais pas toujours indispensables, selon moi), une sélection d’ustensiles (gadgets?) ou de livres qui donnent envie, des interviews d’artistes hipsters de préférence (Téophilius London, Kim Chapiron…). On est dans le bobo à fond avec les articles sur le fooding, le water bar de Colette, le marché des enfants rouge et puis l’asie ça et là… !

Côté + : J’ai trouvé cool de lire l’entretien d’un designer culinaire, je ne soupçonnais même pas leur existence. L’intégralité du magazine est en français ET en anglais (ça permet de réviser tout en se léchant les babines)

Côté – : Le dossier sur les tomates alors que ce n’est pas du tout la saison s’avère inopportun. Trop attendu tout ces articles sur la cuisine asiatique (bien qu’il soit normal d’en parler car elle prend de plus en plus d’importance).

Le magazine est tout de même riche de ses rubriques très diverses, jeune, dynamique et clair par son graphisme et sa mise en page. Au final : ça donne envie de manger, c’est l’essentiel, non ?

#1 : 4,50 €
Fricote #2 : 17 février 2011.
L’occasion de vérifier si la ligne éditoriale sait se renouveler.