Month: avril 2015

5 choses que j’ai aimé à New York

Le temps de me remettre de mes émotions et de digérer tout ce que j’ai vu (et englouti) à New York, voici enfin mon récap en photo de ce qu’il faut y faire et voir.

1. Les enseignes néon

Elles sont partout mais tellement plus stylées que nos bâches en plastique, n’est-ce pas ?

2. La statue de la liberté vue de l’intérieur

Pas plus épaisse qu’une pièce de monnaie, cette structure intérieure semblable à celle de la Tour Eiffel (et pour cause) vaut vraiment le détour. Réservez pour faire partie des privilégiés à visiter la couronne de la statue. Moment inédit garanti pour voir la statue de près et sous toutes les coutures !

3. L’effet maquette des buildings vu d’en haut

5. Le street-art

Du vrai street-art de qualité, pas des vieux tags fait à l’arrachée…

6. Le défilé de Pâques

Le dimanche de Pâques, l’angle de la 5ème Avenue et de la cathédrale Saint-Patrick devient le théâtre d’une parade où chacun vient coiffé de son chapeau fait maison. Originalité garantie…

Défilé Saint-Patrick
Défilé Saint-Patrick

BONUS….

6. La street food

A chaque coin de rue, les fameux vendeurs de hot-dogs, burgers, donuts. Simple, pas cher, efficace pour se croire comme dans un film avec son mug de café à la main !

donut
Un bonus qui annonce le prochain billet dédié à mes bonnes adresses new-yorkaises, côté food ! 

Do you, do you Baby Trop’ ?

Souvenir d’enfance, la Tarte Tropézienne signait pour moi le point d’orgue de vacances passées en Provence. Je me souviens du déballage du gâteau alléchant sous les yeux ébahis des 4 enfants que nous étions. Toute la gourmandise en une bouchée pourtant si légère !

60 ans Tarte Tropézienne
La Tarte Tropézienne

Popularisée par l’équipe du film « Et Dieu créa la femme » qui s’en régalait sur le tournage, la célèbre patisserie doit son nom à Brigitte Bardot qui suggéra qu’on la nomme « La Tarte de Saint-Tropez ». Une brioche, saupoudrée de grains de sucre et fourrés d’une crème onctueuse, voilà le secret d’une recette pourtant bien gardée.

Baby Trop'
Les parfums classiques des Baby Trop’

Désormais, la Tropézienne se décline en Baby Trop’ : des versions miniatures de la tarte aussi élégants que des macarons. Tout au long de l’année, on trouve des parfums classiques comme café, pistache, chocolat guanaja, entre autres. Tandis que la nouvelle collection propose des saveurs plus fruitées comme framboise, myrtille, abricot, romarin, citron, ou amande/griotte.

Baby Trop'
Les nouveaux parfums des Baby Trop’

Pour célébrer ses 60 ans, la marque se déclinera dans un joli ouvrage aux éditions La Martinière (disponible le 2 juillet). Marc Veyrat, Yannick Alléno, Sadaharu Aoki, Christophe Michalak, Sébastien Gaudard, parmi d’autres, y proposeront leur version de la tarte tropézienne.

Jean-Pierre pris sur le fait !
//
Tarte Tropézienne et Baby Trop’ à retrouver à la boutique parisienne, 3 rue Montfaucon (75006) à Saint-Germain-des-Prés. Ou à Saint-Tropez, Nice, Marseille : points de vente

Hero, Paris 2ème

Le dernier né de la team du Candelaria, bar à cocktail planqué derrière une taqueria, s’expose au grand jour, rue Saint-Denis. Il s’appelle Hero. L’influence cette fois-ci est coréenne. 

On y déguste du poulet frit pané, avec les doigts s’il vous plaît, du kimchi (chou fermenté pimenté), des patates douces. Pour les drinks, on n’oublie pas le savoir-faire de la maison-mère, c’est cocktails et soju, pour les plus aventuriers. C’est quoi le soju ? L’alcool qui laisse les coréens ivres morts dans la rue.

Salade ‘piémontaise’ coréenne / Cacahuètes grillées / Patates douces caramélisées

Thug life : soju, mezcal, cognac blanc, gin, citron jaune, yuzu, ginger beer, cranberry, bitter, antesite
Bun de travers de porc au samjang
Kimchi mac and cheese


Les prix
Cocktails 7-12€ / Snacks 5€ / Plats 7-8€ / Poulet 19-43€ (demi ou entier)

J’ai aimé
Les petites entrées qui pour peu de frais accompagnent parfaitement les cocktails.
L’exécution des cocktails, parfaitement équilibrés et rafraichissants comme il se doit. Mention spéciale au Whisky Baesuk (poire, sucre poivré aux algues, ginger beer, citron jaune, whisky), fumé et tout bonnement délicieux.

J’ai moins aimé
Le bruit ambiant + la musique : ça fait beaucoup, pour dîner.

Le bilan
La bonne adresse dans le quartier sans cesse évoluant de Strasbourg – Saint-Denis, pour boire bon et manger sans y laisser un bras.

289 rue Saint-Denis
Mardi – Dimanche : 19h-23h