Sugarplum : un peu d’Amérique à Paris

En ce jour de décembre et avec la neige qui tombait en continu depuis le matin, toute sortie hors de chez soi relevait de l’expédition. Après 1h dans Paris, j’avais donc besoin de me réchauffer et reprendre des forces pour le retour. Un salon de thé sur ma route aux airs d’auberge espagnole à la sauce américaine, ça tombait à point nommé ! Sugarplum, c’est un coffee shop tenu par des américaines dont la vitrine de gâteaux est un vrai supplice pour les indécises (et gourmandes) comme moi tant elle est alléchante. Le menu écrit à la craie sur le mur promet des douceurs faites au jour le jour, en fonction des humeurs de la Chef !

Situé non loin de la rue Mouffetard, ce “cake shop” chaleureux et décoré avec soin propose des gâteaux typiquement américains : cheesecake framboise, apple pie, carrot cake, cookies, muffins, tous réalisés maisons le matin même ! Côté boissons : café issu du commerce équitable, thé bio, citronnade, jus de fruits frais ou même thé glacé maison.

J’opte pour un thé vert gunpowder (la demi-théière: 4€) et une part de cheesecake à la framboise. Je me régale et suis même obligée de partager avec mes 3 acolytes. D’ailleurs l’apple pie goûtée dans l’une des autres assiettes est délicieuse, avec un parfait équilibre pomme-cannelle.

Avec la petite musique d’ambiance, la serveuse enjôle la salle de son rire, l’accès au wifi est gratuit et une bibliothèque est à disposition, pleine de livres à emprunter ou louer. Mon plaisir ultime a été de traverser la salle et voir à travers les baies vitrées, les employés s’activer dans la cuisine à l’autre bout de la cour.

Pas étonnant donc de retrouver des étudiants venus travailler au calme, des clients de passage sympathiser avec leurs voisins sur la grande table communale ou… des américaines en mal du pays !

68 rue du Cardinal Lemoine
75005 Paris
01 46 34 07 43
Du mardi au samedi 9h00-19h00
dimanche 10h00-17h00
Fermé le lundi
Plus de photos sur la page Facebook
Afficher Bars et restaurants – Le pull de Marine sur une carte plus grande

Fricote : l’épicurien urbain

Magazine de cuisine nouveau venu dans l’univers de la presse papier, Fricote se distingue par un graphisme plus proche de Clark que des recettes de Femme Actuelle.

Dedans: de vraies bonnes adresses (essentiellement parisiennes) mais aussi celles où “il faut être vu” (mais pas toujours indispensables, selon moi), une sélection d’ustensiles (gadgets?) ou de livres qui donnent envie, des interviews d’artistes hipsters de préférence (Téophilius London, Kim Chapiron…). On est dans le bobo à fond avec les articles sur le fooding, le water bar de Colette, le marché des enfants rouge et puis l’asie ça et là… !

Côté + : J’ai trouvé cool de lire l’entretien d’un designer culinaire, je ne soupçonnais même pas leur existence. L’intégralité du magazine est en français ET en anglais (ça permet de réviser tout en se léchant les babines)

Côté – : Le dossier sur les tomates alors que ce n’est pas du tout la saison s’avère inopportun. Trop attendu tout ces articles sur la cuisine asiatique (bien qu’il soit normal d’en parler car elle prend de plus en plus d’importance).

Le magazine est tout de même riche de ses rubriques très diverses, jeune, dynamique et clair par son graphisme et sa mise en page. Au final : ça donne envie de manger, c’est l’essentiel, non ?

#1 : 4,50 €
Fricote #2 : 17 février 2011.
L’occasion de vérifier si la ligne éditoriale sait se renouveler.